lundi, novembre 19, 2018
Banner Top

Jour 1 : Dieu, une Unité composée

Verset de Référence

« Tu crois qu’il y a un seul Dieu, tu fais bien. »

Jacques 2 v.19 LSG

Comprendre la « Trinité »
pour comprendre le Saint-Esprit

Pour comprendre et aimer le Saint-Esprit, il faut d’abord comprendre qui est Dieu.

 

Mais qui pourrait se targuer de pouvoir expliquer Dieu ? Comment, dans notre monde contemporain, avec nos mots à nous, peut-on au minimum se figurer qui est Dieu ? Quiconque voudrait essayer, ne pourrait jamais se prétendre plus sage que ces exégètes qui, des siècles durant, ont tant écrit sur le sujet.

 

Tenter d’expliquer c’est simplifier. Simplifier c’est raccourcir. Raccourcir c’est caricaturer. Notre tentative de cette semaine est donc nécessairement un risque immense, une imprécision en soi. Conscients de cette incapacité naturelle, humiliés de devoir toutefois se hasarder à décrire ce qui nous dépasse, parcourons ce plan qui, je l’espère, pourra nous permettre de mieux comprendre –par les filtres de notre culture moderne– qui est ce Dieu d’amour qui tient tant à nous.

 

Tant d’erreurs et d’aberrations ont été prêchées ou écrites par des mésinterprétations de qui est Dieu. L’islam par exemple, apparu en 610 de notre ère, est né d’une réaction épidermique et scandalisée du jeune Mahomet aux terribles distorsions théologiques qu’il avait entendues dans un couvent par des moines1. A l’époque, pour justifier le culte marial, il se disait que Dieu avait une mère. Si Dieu est un, alpha et oméga, omniscient et omniprésent, par qui peut-il être précédé ? Son thème de prédilection était donc sans équivoque : Dieu est un.

 

Dieu est UN. La Bible pourtant est sans ambiguïté : il n’y a qu’un seul Dieu2.

 

Un chrétien est monothéiste, comme l’affirme formellement notre texte du jour : « Tu crois qu’il y a un seul Dieu, et tu fais bien. » Jacques 2 v.19.

 

Pourquoi donc dit-on : « Dieu le Père, Dieu le Fils, Dieu le Saint-Esprit » ?

 

Pour bien comprendre, il nous faut revenir à la langue hébraïque utilisée dans la Genèse où Dieu est appelé :

 

  • Ehad dans sa forme simple comme (El, Elah), Éternel (YHWH, Yahvé3) ou encore Seigneur (Adon, Adonaï4) ;
  • Iahid, dans sa forme composée comme Dieu Tout-Puissant (El Schaddaï) ou Dieu d’Éternité (El Olam5).

1° Le chiffre UN

 

Dieu c’est LA divinité (deity en anglais). Si Dieu est UN, Il doit avoir des qualités en commun avec ce nombre. Or, l’UN absolu n’existe pas. UN, en science, c’est une synthèse de forces. L’Hébreu l’exprime de deux façons :

 

  • Iahid, qui exprime une unité absolue, et
  • Ehad, qui suggère une unité composée, comme au chapitre un de la Genèse : « Vaihi erev vaihi hoker, iom ehad» qui se traduit par : « il y eut un soir et il y eut un matin, premier jour ». C’est l’unité composée de : un soir + un matin, mais un seul jour.

Dans cette même logique, la profession de foi juive : « Écoute Israël, l’Éternel ton Dieu est un… » aurait pu être traduite littéralement « Écoute Israël, l’Éternel tes Dieux… » puisqu’on utilise Eloheinu, un pluriel, qui renvoie à la notion d’unité composée. L’unité –et aussi l’unicité de Dieu, tout comme l’est le chiffre 1– est donc une vérité logique et non chronologique.

 

En outre, le chiffre 1 est extraordinaire puisqu’il est :

 

  • Multipliable, se distingue de tous les autres chiffres car le multipliant indéfiniment par lui-même, le résultat reste toujours 1.
  • Est divisible.
  • Le seul chiffre dont la racine carrée est égale à lui-même.

Ce chiffre 1 est à l’image structurelle de Dieu : non pas unité absolue mais unité composée. Nous croyons en un seul Dieu : Père, Fils et Saint-Esprit.

 

2° Le triangle équilatéral

 

La Bible évoque aussi notre Dieu trois fois saint, une expression qui renvoie à Son extrême sainteté mais aussi à Sa trinité (ou tri-unité). Ainsi la divinité est faite de trois essences que d’aucuns dans l’histoire ont préféré nommer « trois personnes », d’où une certaine confusion.

 

Pour le décrire de manière simple (donc par définition réductrice et imparfaite) les grecs avaient l’habitude de dessiner un triangle équilatéral.

 

On pourrait donc émettre l’hypothèse raisonnable que la divinité serait consubstantiellement :

 

  • Dieu le Père : l’âme de la divinité.
  • Dieu le Fils : le corps (le verbe) de la divinité.
  • Dieu le Saint-Esprit : la conscience (la sensibilité) de la divinité.

Au fil de ce plan, nous reviendrons sur leurs attributs. En attendant, rassure-toi, notre Dieu, ce n’est pas trois vieillards sur des trônes qui discutent entre eux pour savoir s’ils vont te bénir ou pas aujourd’hui !

 

Elohim est LE Tout-Puissant !

 

Que tu pries le Père, Jésus ou le Saint-Esprit, ou les trois tour-à-tour, ne Le vexera pas !6

Prière :

« Oh Seigneur, apprends-moi à mieux Te connaître pour mieux te ressembler, apprends-moi à Te connaître par l’intelligence spirituelle que Tu m’as donnée et non pas seulement par mon intelligence émotionnelle ou intellectuelle qui me sont plus naturelles. Je m’ouvre à Ton Esprit-Saint pour qu’Il m’enseigne toutes choses 7, amen. »

Références :

1 Le plus fameux des moines catholiques que Mohamed ait rencontré était Bahira, un ermite.

2 Exode 20 v.3 : « Tu n‘auras pas d’autres dieux… »

3 Genèse 2 v. S21. Éternel (YHWH, Yahvé)

4 Genèse 15 v.2. Seigneur (Adon, Adonaï)

5 Genèse 21 v.33. Dieu d’éternité (El Olam)

6 Jean 14 v.9 : « Celui qui m’a vu a vu le Père. »

7 Jean 14 v.26 : « Le Saint-Esprit (…) vous enseignera toutes choses »     

Ce message vous a plu ? Partagez-le à vos amis.

Ce message vous a plu ? Merci de nous donner votre évaluation :
Envoi
User Review
4.44 (9 votes)

SOYONS EN CONTACT

SOYONS CONNECTÉS

GOOGLE PLUS

INSTAGRAM

LINKEDIN

YOUTUBE