lundi, novembre 19, 2018
Banner Top

Jour 8 : Une colombe revient toujours à son colombier

Verset de Référence

« Qui sont ceux-là qui volent comme des nuées, comme des colombes vers leur colombier ? »

Ésaïe 60 v.8 LSG

Une colombe revient toujours à son colombier

Une colombe revient toujours à la maison.

 

 

Les ondes d’amour

 

C’est en comptant sur l’amour dont tous leurs actes sont empreints que depuis toujours, bien avant l’ère de l’internet, on envoyait des messages par le truchement des colombes, des missives ayant été au préalable roulées, liées et attachées à leurs pattes.

 

Expédiée sur les champs de bataille ou vers des châteaux, entre royaumes ou par espions interposés, le propriétaire des colombes savait qu’à coup sûr, sauf malheur, sa dépêche serait délivrée en messagerie Express puisque sa colombe reviendrait au plus vite vers son colombier. Car une colombe a cette capacité de capter des ondes qui la ramènent toujours à l’endroit prévu d’avance.

 

La force qui la pousse, c’est l’amour.

 

Une colombe comprend l’amour. On l’éduque avec son conjoint. On l’éduque par le manque de l’autre. On sait que seules des retrouvailles apaisent son besoin viscéral de revenir à la maison pour se blottir contre les siens.

 

Gagner son cœur

 

Si à votre tour vous souhaitez devenir son « maître » … Oh non, mais que dis-je ? Je devrais dire, plutôt, son préféré, son choix, son ami, oui… son ami… c’est parfaitement cela1, il vous faudra la gagner par l’amour, par la douceur, par la tendresse et surtout sans employer la force ni la restriction, pas même une seule fois. Si vous voulez dompter une colombe, il vous faudra beaucoup de patience. Une patience enrichie d’une grande délicatesse.

 

Doucement, tout doucement…

 

C’est certain, une colombe prend du temps à se laisser apprivoiser. Il faut d’abord lui parler, longtemps, souvent… on lui murmure, on chuchote à son oreille, on lui sourit, on la regarde avec tendresse, on lui sifflote de tendres mélodies comme on le ferait à un nourrisson. Puis, tout doucement, lentement, docilement, tranquillement, sans se vexer si elle s’envole de prime abord, on lui tend gentiment la main… toujours avec un cadeau, une petite graine, un petit fruit2

 

Mais ensuite, si elle s’approche et te choisit, c’est que tu as gagné son cœur, elle ne te le reprendra jamais.

 

Tu me manques

 

Pour pouvoir rejoindre sa paire, une colombe donnera tout d’elle-même, jusqu’à la mort s’il le fallait. C’est pourquoi il n’était pas rare pour des badauds d’en retrouver sur les bords des chemins, en désespérance, en détresse, en désespoir, en crise… cardiaque…

 

Comme une colombe ira jusqu’à l’épuisement2, pouvant voyager jusqu’à 1.200km pour rejoindre son partenaire, Dieu, en Jésus, a quitté le Céleste Colombier pour venir à notre rescousse et rechercher l’amour, notre amour.

 

Nous ayant trouvé, Il s’attend désormais… à notre réciprocité.

 

Car si la colombe, arrivée anéantie à la maison ne trouve pas l’accueil attendu, l’onde stridente de la déception brisera son cœur de cristal, irrémédiablement, en mille morceaux irréparables. S’étant sentie trahie, rejetée, insultée, bafouée, ignorée… elle le prendra si personnellement que son existence –à ses yeux– n’aura plus guère de valeur. Son sacrifice n’aura plus de sens… Sa douleur aura été pour rien… Son espérance n’aura été qu’une chimère… Sa foi, pas plus qu’une grande farce…

 

La mort, pour l’époux bafoué, n’est à ses lèvres qu’un doux calice.

 

C’est ce qui a fait dire au Seigneur que tous les péchés seront pardonnés sauf le blasphème contre le Saint-Esprit. Car blasphémer, c’est tenir des propos injurieux contre des personnes ou des choses respectables3. Injuriée ; c’est ce que ressentirait la Céleste Colombe si je reniais ma foi chrétienne, jadis générée par l’Esprit-Saint en moi, alors que Jésus avait tant souffert pour moi. J’aurais alors injurié le sang du Christ, bafoué ce qui Lui en a tant coûté pour m’offrir Sa grâce.

 

Tends l’oreille… Entends-tu ? Comme un écho qui se heurte aux parois de la caverne de ton cœur : « Tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques … »

 

Le Seigneur ne peut plus vivre sans toi… et toi ?

Prière :

« Mon doux Seigneur, que je n’oublie jamais cet avertissement d’amour que me donne Ta tendre parole : « Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint Esprit, qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir, et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu’ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l’exposent à l’ignominie4. Oh mon Dieu, garde moi humble et fidèle devant Ta face. Amen. »

Références :

1 Jean 15 v.14-15. Il nous appelle amis.

2 Galates 5 v.22. Le fruit de l’Esprit.

3 Définition de blasphémer : « Proférer un blasphème, des blasphèmes ». Définition de blasphème : « Parole qui outrage la Divinité ou qui insulte la religion. » Dictionnaire de l’Académie française. 8e édition.

4 Hébreux 6 v.4-6.

Ce message vous a plu ? Partagez-le à vos amis.

Ce message vous a plu ? Merci de nous donner votre évaluation :
Envoi
User Review
5 (3 votes)

SOYONS EN CONTACT

SOYONS CONNECTÉS

GOOGLE PLUS

INSTAGRAM

LINKEDIN

YOUTUBE