lundi, novembre 19, 2018
Banner Top

Jour 4 : La colombe, symbole de paix

Verset de Référence

« La colombe (…) tenait dans son bec une feuille d’olivier toute fraîche. »

Genèse 8 v.11 DBS

La colombe, symbole de paix

Dans le monde entier, la colombe est l’emblème communément accepté de la paix.

 

Le logo des Nations Unies1 par exemple, représente une carte du monde structurée en cinq cercles concentriques, le tout lové dans un nid fait de branches d’olivier. Cette allégorie qui trouve sa source dans la Bible2 au moment du reflux représente, pour nous les chrétiens, les deux Oints qui se tiennent devant le Seigneur de toute la terre3. Jésus –la Parole– et le Saint-Esprit, sont seuls capables de restaurer la paix là où la guerre a tout détruit.

 

La guerre des pensées

 

Nos pensées sont et seront toujours notre principal champ de bataille. Ce sont elles qui, les premières, génèrent la paix ou la guerre, en nous ou dans notre entourage. Savoir subjuguer, dompter, soumettre puis contrôler ses pensées et sa langue requiert, à quiconque professe la foi chrétienne, un véritable doigté d’orfèvre.

 

Cette guerre commence en soi, mais se joue partout.

 

Une colombe ne supporte pas le stress. Le stress génère en son jabot un acide amer qu’elle ne peut ingérer et qui progressivement la tuera sans aucun doute possible.

 

Si les querelles éructent à la maison, une colombe va se réfugier d’un coup dans un coin de la volière. On n’entendra plus son chant ni ses tendres appels. Que persiste cette tension, c’est pour longtemps qu’elle n’osera même plus s’exprimer. Progressivement, ses yeux resteront trop longtemps fermés, elle maigrira, passera moins de temps à s’envoler et se fera craintive, démotivée.

 

Tout près de toi, près de ton cœur

 

Une colombe a toujours besoin d’être rassurée. Elle ne soutient pas les disputes ; ce n’est pas une poule ni une oie. Elle aime qu’on la prenne sur soi, avec soi. Si un événement crispant s’est passé, vous pouvez la prendre dans les mains, la poser contre votre cœur qui bat bien moins vite que le sien et tout doucement, elle va s’apaiser.

 

On ne parle pas fort à une colombe, on susurre à son oreille.

 

Si les inquiétudes, ou les angoisses, si les conflits ou l’orgueil, si les disputes ou les comparaisons sont légion en toi, dans ton entourage ou, pis encore, à l’église, ne t’étonne pas de ne plus « ressentir » Sa présence. C’est que le Saint-Esprit a été effrayé par les éclats de voix, Il s’est probablement senti mal-à-l’aise.

 

Et que dire du manque de foi ? Cette peur qui persifle en vous et qui dévoile un cœur aux abois, un stress qui vous suggère de prendre des décisions humaines, dans l’urgence. Au lieu de cela, vous êtes invité à « prier jusqu’à ce que vous ressentiez une paix profonde. La paix est le meilleur arbitre.4 »

 

L’Esprit de la réconciliation

 

Du temps de l’arche, le corbeau aussi était lâché5.

 

Mais s’il rôde6, ce renégat voudra à son tour repasser par la fenêtre de ta communion avec Dieu. Saches pourtant qu’il n’aura jamais une parole douce ou un bon conseil dans le clapet.

 

Car étant trompeur lui-même, ce pillard aime dérober pour se gaver. Plus que tout, il raffole de la chair morte. C’est un charognard qui se délecte en déchiquetant une victime. Une victime de nos champs de batailles.

 

Devenus chrétiens nous devons donc impérativement perdre le goût des plaisanteries malsaines, des médisances, des calomnies (diabolos, en grec7), des comparaisons, des jalousies, qui jadis faisaient le lit de nos rivalités. Ces attitudes génèrent toujours le fiel et l’amertume dans le corps… mais jamais la paix.

 

Puisse ce corbeau, diplomate de tes tristesses, être relégué au rang d’oiseaux de mauvais augure.

 

Puisse au contraire la Colombe se sentir libre de pouvoir chuchoter à ton oreille des moyens de devenir expert en réconciliation. Par sa douceur et par l’espérance qu’elle manie si bien, l’enchanteresse colombe se réjouira d’amener, dans ton monde, cette merveilleuse onction de guérison.

 

Sa présence, c’est ta paix…

Prière :

« Merci mon si cher Seigneur pour Ta paix qui est le privilège absolu de mon salut. Merci pour Ta parole qui me rassure et me dit « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point.8 Amen. »

 

Références :

1 Logo des Nations Unies fut imaginé et dessiné en équipe, dirigée par Oliver Lincoln Lundquist lors de la Conférence des Nations de 1945.

2 Genèse 8 v.11 : « La colombe revint à lui sur le soir ; et voici, une feuille d’olivier arrachée était dans son bec. »

3 Zacharie 4 v.11-14                  : « Je pris la parole et je lui dis : Que signifient ces deux oliviers, à la droite du chandelier et à sa gauche ? (…) Ce sont les deux oints qui se tiennent devant le Seigneur de toute la terre. »

4 David Yonggi Cho, La 4ème dimension.

5 Genèse 8 v.7 : « Il lâcha le corbeau, qui sortit, partant et revenant, jusqu’à ce que les eaux eussent séché sur la terre. »

6 1 Pierre 5 v.8 : « Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. »

7 Diabolos, le calomniateur en grec. Strong nº 1228.

8 Jean 14 v.27.

Ce message vous a plu ? Partagez-le à vos amis.

Ce message vous a plu ? Merci de nous donner votre évaluation :
Envoi
User Review
5 (3 votes)

SOYONS EN CONTACT

SOYONS CONNECTÉS

GOOGLE PLUS

INSTAGRAM

LINKEDIN

YOUTUBE