lundi, novembre 19, 2018
Banner Top

Jour 13 : Une colombe est sensible

Verset de Référence

« Nous gémissons comme des colombes. »

Esaïe 59 v.11 LSG

Une colombe est sensible

Douce comme une colombe.

 

Si l’on voulait décrire une femme dont on contemple la beauté intérieure, la classe, l’éducation et le charme, on la dépeindrait en ces mots : « Elle est douce comme une colombe. »

 

Et c’est vrai. Quiconque s’approche d’une colombe suffisamment longtemps ne manquera pas de sentir son cœur se dilater comme de la cire.

 

Une colombe fait fondre un cœur, même celui d’un homme en armes. Et combien plus celui du Seigneur Lui-même. C’est ce qu’a si bien démontré la jeune Esther1 qui avait compris que la douceur est la floraison d’une âme pieuse2, la force intime de la sagesse.

 

Car l’épée tranche les têtes, mais la douceur incline les cœurs.

 

Sensible comme un cœur

 

Une colombe est très sensible. Si sensible qu’on risque de l’effrayer ou de lui briser l’âme très facilement. Hypersensible au bruit, sensible au stress, détestant les querelles, elle est sensible à l’autre, sensible à ses poussins, sensible à son environnement, sensible à elle-même, sensible au vent qui la porte, sensible au danger ; elle est surtout très sensible à la beauté, à la propreté, à la vérité, à la tendresse, à la sincérité des sentiments et de l’amour qu’on lui porte.

 

La tendresse est l’ivresse de son être.

 

Ses gestes sont raffinés, son vol est délicat, son roucoulement est tendre, ses câlins sont affectueux, ses révérences sont gracieuses, ses yeux savent se montrer rieurs ou inquiets. Une colombe est aussi belle lorsqu’elle rentre le cou dans ses épaules pour signifier sa paix intérieure que lorsqu’elle gonfle fièrement le jabot pour bien se faire remarquer à vous et pour appeler vos tendres soins, des soins qu’elle souhaite sans plus tarder. Mais si une colombe sait se montrer impatiente, elle ne sera jamais impertinente tel un perroquet !

 

La grâce de ses gestes est l’interprète de ses désirs.

 

N’attristez pas l’Esprit

 

S’il est dans la Bible un trait de caractère des plus surprenants s’agissant du Saint-Esprit, c’est bien celui de la sensibilité. Sensible, Il l’est tellement que le Seigneur Jésus a bien pris soin de nous avertir que tous les péchés pourraient être pardonnés, sauf celui du blasphème contre le Saint-Esprit. « N’attristez-pas le Saint-Esprit9 », va-t-Il prévenir ! Lui-même a supporté tous les blasphèmes, les crachats, les coups de fouets. On a arraché Sa barbe, percé Son côté, on L’a vilipendé, accusé faussement, on a violé plus de dix-huit lois juives pour pouvoir Le faire condamner, on a trahi Son amour et Sa confiance, on L’a piégé par de faux baisers et des sourires adultérins, on s’est fâché contre Lui, on L’a fait coupable de tous nos maux… Notre Sauveur a tout supporté jusqu’à la mort de la croix.3

 

Mais… On ne touche pas au Saint-Esprit… On ne tord pas le cou de Sa douce Colombe, on ne Lui rentre pas dans les plumes, on ne touche pas à Ses oints4, on ne méprise pas Ses prophéties5, on ne fait pas de mal à Ses prophètes6, on ne ment pas à l’Esprit de Dieu7, on ne L’attriste pas8, on ne Le fait pas pleurer de peine9 (grieve en anglais), on n’éteint pas l’Esprit10, on ne détourne pas Son vol en froissant ou coupant les plumes de la Colombe… Ça, non !

Quand un cœur se convertit, il est scellé du Saint-Esprit, comme une avance sur héritage.11 Il devient un lieu de pardon face à l’accusation du diable, un accueil face au rejet qu’on a souffert, un refuge chaleureux et rassurant. Notre être devient un endroit de paix, d’amour, de douceur, de tendresse, un temple de l’amour12, en un mot… Sa demeure intime13.

 

Pour Lui, rien n’est plus précieux qu’une âme.

 

Ayant emménagé dans ce nouveau colombier, le Saint-Esprit commence bien vite à en changer la décoration, à déteindre sur nos vies et sur nos attitudes. L’orgueil se change en humilité, la vengeance en pardon, l’amour des titres en amour du service, l’ignominie en beauté, les heurts en caresses, les reproches en poésie, l’égoïsme en abnégation, le nombrilisme en don de soi, le narcissisme en préférence de l’autre, l’indifférence se mue en compassion.

 

Cette compassion… C’est la passion du Ciel.

Prière :

« Cher Seigneur, accorde-moi un doigté spirituel plus voluptueux avec le Saint-Esprit. Viens Te poser sur moi, Colombe de l’Esprit, parle-moi du Roi… Moi j’ai confiance en Ta bonté, j’ai de l’allégresse dans le cœur, à cause de Ton salut, je chante à l’Éternel, car Il m’a fait du bien.14Amen. »

Références :

RÉFÉRENCE :

 

1 Esther 2 v.15 : « Esther trouvait grâce aux yeux de tous ceux qui la voyaient. »

2 Proverbe 31 v.26 : « …des instructions aimables sont sur sa langue. »

3 Matthieu 12 v.31 : « Tout blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera point pardonné. »

4 1 Chroniques 16 v.22 : « Ne touchez pas à mes oints, et ne faites pas de mal à mes prophètes ! »

5 1 Thessaloniciens 5 v.20 : « Ne méprisez pas les prophéties. »

6 1 Chroniques 16 v.22 : « Ne touchez pas à mes oints, et ne faites pas de mal à mes prophètes ! »

7 Actes 5 v.3 (BDS) : « Tu as menti au Saint-Esprit en cachant le prix réel de ton champ pour en détourner une partie à ton profit »

8 Esaïe 63 v.10 : « Mais ils ont été rebelles, ils ont attristé son Esprit Saint, et Il est devenu leur ennemi… »

9 Éphésiens 4 v.30 : « N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu. » En anglais, “Do not grieve the Holy Spirit of God.”

10 1 Thessaloniciens 5 v.19 : « N’éteignez pas l’Esprit. »

11 Éphésiens 1 v.13 : « …vous avez été scellés du Saint-Esprit »

12 1 Corinthiens 6 v.19 : « Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, (…) et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ? »

13 Jean 14 v.16 : « …afin qu’il demeure éternellement avec vous. »

14 Psaume 13 v.6.

Ce message vous a plu ? Partagez-le à vos amis.

Ce message vous a plu ? Merci de nous donner votre évaluation :
Envoi
User Review
5 (3 votes)

SOYONS EN CONTACT

SOYONS CONNECTÉS

GOOGLE PLUS

INSTAGRAM

LINKEDIN

YOUTUBE