lundi, novembre 19, 2018
Banner Top

Jour 11 : Une colombe est nourricière

Verset de Référence

« Les messagères de bonnes nouvelles sont une grande armée (…). Les ailes de la colombe sont couvertes d’argent, et son plumage est d’un jaune d’or. »

Psaume 68 v.12, 14 LSG

Une colombe est nourricière

La colombe a ceci de particulier que le mâle aussi dispose de glandes nourricières, productrices de lait, qui lui permettent de prendre le relais de la femelle dans l’alimentation de leur progéniture1.

 

Cette spécificité est très rare dans le monde animal. Elle l’est devenue aussi chez les chrétiens.

 

Si vous les observez, vous verrez qu’il n’y a pas de plus grande joie pour un couple de colombes que de prendre soin de sa famille qui se multiplie. Les colombes sont tout le jour affairées à cette tâche. Elles le font ensemble, dans un objectif commun. Elles sont complémentaires en tout. Une fois l’étape du lait passée, elles se relaieront pour aller trouver une nourriture plus solide2, des fruits3, des insectes, des vers de terre, etc. ; l’une épaulant l’autre.

 

L’Esprit-Saint est nourricier

 

Nourrir les enfants du Seigneur, c’est aussi l’occupation favorite et principale du Saint-Esprit sur cette terre. « Ma nourriture », disait Jésus, « c’est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son œuvre.4 » Depuis son ascension, c’est le Saint-Esprit qui a pris le relais pour nous enseigner toutes choses.5Ce que nous sommes invités à faire à notre tour : « travailler, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui subsiste pour la vie éternelle.6 »

 

Allaiter, nourrir, ravitailler, sustenter est Son premier ministère. Son travail est de convaincre par la Parole de Dieu, dont les nutriments suffisent à nous repaître complètement. Son lait nous permettra d’être immunisés contre les fausses doctrines ou les doctrines mensongères de ce monde. Guidant nos méditations de la Bible, le Saint-Esprit saura enrichir notre approvisionnement spirituel par Ses bons fruits, Son bon caractère, Ses bonnes idées, Ses dons spirituels et toute l’inspiration nécessaire à nous rendre matures et exemplaires en tous points.

 

Le culte familial

 

Au cours de ma longue expérience pastorale, j’ai pu être attristé de constater la pauvreté des menus spirituels dans les chaumières, lorsqu’ils n’étaient pas carrément absents. Pour l’éducation de leurs enfants, s’ils n’ont pas complètement délaissé ce rôle pourtant essentiel, nombre de parents se contentent de reposer sur l’église ou l’école, les médias ou les séries télévisées, ou sur des livres –dont ils ne savent eux-mêmes rien des contenus.

 

Prenons garde, nos absences font le vase de nos larmes…

 

D’autant que, dans la psychologie de l’enfant (pour ne citer que cet aspect), le père forgera la règle, l’effort, l’encouragement ou le dépassement de soi, tandis que la mère fera beaucoup grandir l’affect, la discipline de l’apprentissage ou bien encore, l’estime de soi7. Les menus sont vitaminés, variés et complémentaires. L’un ne remplace jamais l’autre car seul, on est incomplet, imparfait. Un couple chrétien qui joue bien son rôle est une bénédiction sans égal pour les enfants et les générations à suivre.

 

C’est autour de la table familiale que beaucoup se joue, mais il n’y a pas qu’un seul type de nourriture8.

 

Chez nous, d’autant plus que nos enfants sont intelligents et ne manquent pas de caractère ni de personnalité, je veille à ce que nous puissions prendre nos petits déjeuners tous ensemble, en famille. Ce sont des moments privilégiés, nos temps d’intimité. On y vient tel que l’on est. Nous profitons de ces temps pour méditer, pour prier, pour poser toutes les questions qu’on veut, pour argumenter, contester, s’interroger, s’offusquer, pour rire aussi, pour se remémorer des bontés de l’Éternel, pour parler de sa foi, de ses doutes, des théories du monde, de celles de Dieu, pour s’épancher, se taquiner, se contredire ou s’encourager… Bref, pour être une famille sur les terres de l’Éternel9. Il n’y a pas de sujet tabou.

 

Notre Père sait qu’une jeunesse sans pères c’est une jeunesse sans repères !

Prière :

« Seigneur, la réputation (a good name, en anglais) est préférable à de grandes richesses, et la grâce vaut mieux que l’argent et que l’or10. De bonnes valeurs –plutôt que la rébellion11 – sont un préalable à la vraie prospérité. Que ma famille et l’église aussi –ma famille spirituelle– puissent être les frontières d’un pays où coulent le lait et le miel12. Merci pour les richesses de ta Parole que tu amènes sur les ailes de la Colombe. Bienvenue chez moi Saint-Esprit. Amen. »

Références :

1 https://www.lavoixdelest.ca/archives/un-oiseau-qui-allaite-ses-petits-8b0ea88600da38334ef38cbf2a7d7fcf

2 Hébreux 5 v.14 : « Mais la nourriture solide est pour les hommes faits, pour ceux dont le discernement est exercé. »

3 Galates 5 v.22 : Le fruit de l’Esprit.

4 Jean 4 v.34.

5 Jean 14 v.26 : « L’Esprit-Saint (…) vous enseignera toutes choses… »

6 Jean 6 v.27.

7 Boris Cyrulnik. Les vilains petits canards. Éd. Odile Jacob

8 Luc 12 v.23 : « La vie est plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement. »

9 Deutéronome 11 v.9 : « Que vous prolongiez vos jours dans le pays que l’Éternel a juré à vos pères de leur donner, à eux et à leur postérité, pays où coulent le lait et le miel. »

10 Proverbes 22 v.1: “A good name is better than gold and money.”

11 Nombres 14 v.9 : « Seulement ne soyez point rebelles contre l’Éternel… »

12 Deutéronome 26 v.9 : « Il nous a conduits dans ce lieu, (…) où coulent le lait et le miel. »

Ce message vous a plu ? Partagez-le à vos amis.

Ce message vous a plu ? Merci de nous donner votre évaluation :
Envoi
User Review
5 (3 votes)

SOYONS EN CONTACT

SOYONS CONNECTÉS

GOOGLE PLUS

INSTAGRAM

LINKEDIN

YOUTUBE